Islam et cinéma: les actrices de "Much Loved" attaquées - Io Donna

Islam et cinéma: les actrices de « Much Loved » attaquées

Pour l'hebdomadaire français Les Inrockuptibles, Loubna Abidar, le protagoniste de Beaucoup aimé, Films interdits par le ministère marocain de la Communication pour la « atteinte grave aux valeurs morales et l'image des femmes » est tout simplement « un mélange d'Ava Gardner et Che Guevara. »

Beaucoup aimé, Présenté au dernier Festival de Cannes et a immédiatement mis à l'écart par les autorités religieuses sur la base de quelques fragments visibles sur Internet, sortira en Italie le 8 Octobre distribué par Valerio De Paolis, qui se spécialise dans les films interdits à la maison (même l'Iran Taxi Téhéran par Jafar Panahi portait la marque de sa compagnie, "Cinema").

Quatre prostituées Marrakech, leur vie dans la ville à l'entrée du Sahara, une destination pour les touristes du monde entier, comme ici le montre la nuit Babylone et dépravé, seraient assez seul pour causer de l'embarras sous le règne libéral formellement de Mohammed VI. mais Beaucoup aimé ça va bien au-delà. Les quatre protagonistes, une actrice et trois jeunes non professionnels, sont en fait beaucoup d'héroïnes et le film reste avec eux de la première image à la dernière: accompagne la scène d'ouverture lors de l'entrée de la villa où une patrouille de la visite des hommes d'affaires saoudiens il les attend pour une bonne nuit. Le protège quand, sans se soucier des regards et des jugements des autres, traiter les uns les autres « prostituées », sans censure, sans hypocrisie, grillant « les putes du monde ». Pasionarisme quasi féministe, certainement porteur d'une liberté jamais vue dans ces latitudes où les films qui montrent le sexe de manière omniprésente, obsessionnelle et explicite sont rares. Surtout si, comme dans le cas présent, le sexe est associé à de l'argent «fulné». Pour cela Positif, le mensuel le plus autoritaire des critiques français, a écrit que "Beaucoup aimé Il est pas un film sur la prostitution, mais il est un grand film politique. « Et pour que son directeur, Nabil Ayouch et actrices ont été menacés de mort et a dû vivre pendant des mois sous garde.

Regardez le clip:

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...
Comme cet article? S'il vous plaît partager à vos amis:
Laisser un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: